Premières impressions : Carta Imperia Victoria

CIV Carta Imperia Victoria Jeux de Société
Il est très difficile de se faire un avis sur un jeu après seulement une ou deux parties. Seulement voilà, j’ai souvent quand même très envie de t’en parler. Dans cette série d’articles, je vais donc te livrer mes premières impressions sur un jeu. Et je vais commencer par te parler du jeu de société Carta Imperia Victoria, le premier jeu auquel j’ai joué durant le Festival International des Jeux de Cannes 2018 (dont je te parle en détail dans cet article).

 

CIV est un jeu de Rémi Amy, illustré par Christopher Matt et édité par Ludonaute. Il se jouer de 2 à 4 joueurs et sera disponible à partir du 9 mars 2018 pour moins de 20€.

 

 

Découverte de CIV, très bon jeu rapide. #fij2018

Une publication partagée par KlugK (@klug__k) le

 

CIV cartes pour dominer

 

Carta Imperia Victoria est un jeu de CIV (104 en romain) cartes qui se joue de 2 à 4 joueurs. Dans ce jeu, tu devra développer ta civilisation autour de 6 domaines : militaire, religion, économie, science, art et utopie. Ton objectif sera d’être le premier à obtenir 7 cartes d’un même domaine ou, si il n’y a plus de cartes dans la pioche avant que l’un des joueurs termine un domaine, d’avoir le plus de majorités.

 

CIV Carta Imperia Victoria

Le tour d’un joueur se déroule en trois phases. Il va commencer par jouer devant lui l’une des cartes de sa main. Avec toujours comme objectif de poser 7 cartes de la même couleur, il est possible de jouer plusieurs couleurs (et il est même fortement conseillé de jouer plusieurs couleurs) car cela permet de débloquer deux types d’effets que le joueur pourra jouer durant la deuxième phase de son tour.

 

Il y a en effet deux types d’effet : les effets permanents et les effets de sacrifice. Les effets permanents se débloquent lorsque le joueur a posé devant lui deux cartes d’un même domaine, avoir quatre cartes d’un même domaine permet de pouvoir appliquer deux fois le même effet. Et chaque effet est spécifique au domaine concerné.  Par exemple, une fois deux cartes rouges posées devant soi, on a accès à l’effet permanent du domaine militaire qui est de défausser une carte de sa main avant de la compléter à la fin de son tour (ce qui permet de renouveler sa main plus rapidement), l’effet permanent de la religion est de monter la capacité de sa main de 3 à 5 cartes, etc. Il est possible de choisir plusieurs effets (ou aucun) parmi ceux à notre disposition et de les appliquer durant cette phase.

 

Le deuxième type d’effet disponible est l’effet de sacrifice qui est également propre au domaine concerné. Cet effet est applicable à chaque fois que l’on défausse une carte de ce domaine qui est face à soi. Par exemple, en défaussant une carte militaire, on peut choisir un domaine et chaque joueur défausse l’une de ses cartes de ce domaine (y compris celui qui applique cet effet). Sacrifier une carte économie permettra de désigner un joueur qui ne pourra pas jouer de carte d’un domaine choisi (par le joueur qui applique l’effet) lors du prochain tour …

 

Domaine Utopie

Le pouvoir permanent du domaine Utopie est de pouvoir prendre une carte de la défausse et de la rajouter à sa main. On peut en prendre 2 si on a 2 cartes de ce domaine devant soi. Et l’effet de sacrifice est de relever l’objectif d’un adversaire.

 

Après avoir appliqué les effets, le joueur va compléter sa main en piochant le nombre de cartes nécessaire. Et on passe ensuite au joueur suivant qui va, à son tour, jouer une carte de son jeux, appliquer les effets à sa disposition et compléter sa main.

 

Un jeu rapide et stratégique

 

Répartition des domaines dans les ages

Répartition des domaines dans les ages

 

Le paquet de 104 cartes est divisé en 3 ages et on connait la répartition des différents domaines dans ces ages. Il va donc falloir se montrer très stratégiques dans les choix de domaines que l’on fait. Il faut également être malin pour réussir à développer un domaine tout en ayant en tête que les autres joueurs peuvent pourrir son empire grâce aux effets.

 

On est souvent confronté à des choix difficile à faire : déstabiliser à un adversaire pour ralentir sa progression ou développer son propre empire. Les deux choix rentrent en contradiction car il faut sacrifier l’une de ses cartes pour appliquer un effet négatif à un adversaire. Ou si tu es plutôt comme moi, tu peux développer ta civilisation tranquillement et compter sur tes autres adversaires pour sacrifier l’une de ses cartes et ralentir la personne en tête …

 

De mon côté, c’est un petit coup de cœur pour ce jeu. J’ai trouvé ce jeu vraiment agréable à jouer. Les règles sont rapides à assimiler, elles sont intuitives et très cohérentes avec l’univers du jeu. Les parties sont rapides, à la louche, je dirais 30 minutes voire moins si tous les joueurs connaissent bien le jeu.

 

C’est quelque chose que je vais répéter de nombreuses fois dans ces articles mais je pense qu’il faut plusieurs parties pour bien maîtriser les stratégies et combos possibles mais il a vraiment l’air génial pour les stratèges qui n’ont pas 2h devant eux pour faire une partie. J’avais l’intention d’acheter une boite lors du salon mais je n’avais pas prévu cette rupture de stock dès le premier jour …

 

Si tu veux acquérir ce jeu (ce que je te conseille fortement), il faudra attendre le 9 mars 2018 et il sera disponible pour moins de 20€ ce qui est très raisonnable.

 

Nous on se retrouve dans un prochain article pour te parler d’un autre jeu que j’ai testé durant le FIJ : Flamme Rouge, un jeu de gestion de cyclistes.

 

Et d’ici là, je te conseille de t’abonner à mon Twitter pour suivre l’actualité du blog mais aussi à ma page Instagram où je poste des photos et un rapide avis de mes découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *