Premières impressions : Flamme Rouge

gigamic_jlfl_flamme-rouge_game

On continue les articles sur mes premières impressions des jeux auxquels j’ai joué durant le Festival International des Jeux de Cannes 2018. Aujourd’hui on enfile le cuissard pour la course de notre vie qui s’apprête à être tendue. Flamme Rouge, nommé pour l’As d’Or 2018, a reçu beaucoup de belles critiques donc il m’était impatient de le découvrir !

Flamme Rouge est un jeu de Asger Harding Granerud, édité par Gigamic. Il est sorti en 2017 et est disponible au prix de 40€. Une extension existe actuellement : Peloton. Elle permet de passer le nombre de joueurs possible de 4 à 6. Elle rajoute également d’autres règles et zones de jeux. Je n’ai pas testé le jeu avec cette extension.

Des règles très prometteuses

 

Dans Flamme Rouge, tu sera à la tête d’une équipe de cyclistes qui arrivent dans le dernier kilomètre et dont l’objectif sera de terminer en tête à l’arrivée (« l’important est de participer » est une connerie). Pour mener à bien cette course, tu as 2 cyclistes à ta disposition : un rouleur et un sprinter. Au moins un de ces coureurs doit arriver premier.

Pour chacun de ces deux cyclistes tu as un deck de cartes d’énergie qui permettent d’avancer ton cycliste sur le plateau composé de différentes cases. Tu avances d’une case par énergie dépensée. Le deck de chaque cycliste est différent : le rouleur aura des cartes moyennes (3, 4, 5, 6 et 7 d’énergie) alors que le sprinter aura des cartes plus extrêmes (2,3,4,5 et 9 d’énergie). Il y a 3 cartes dans les decks pour chaque valeur.

Flamme Rouge Deck

Un deck pour le sprinter et un pour le rouleur

Ainsi, à chaque tour, les joueurs vont, pour chaque cycliste, prendre 4 cartes de leurs decks. Ils vont ensuite choisir la carte d’énergie qu’il veulent jouer pour pouvoir avancer leurs cyclistes durant ce tour. Ils gardent ces deux cartes (une par coureur) faces cachées jusqu’à ce que chaque joueur ait fait son choix. Ensuite, chacun joue ses cartes en commençant par le cycliste en tête et en suivant l’ordre des cyclistes. La carte jouée est retirée du jeu et les 3 autres cartes sont défaussées et seront remises dans le deck une fois ce dernier vidé.

La mécanique ne se résume pas à « je joue 3 d’énergie donc j’avance de trois cases », c’est un peu plus riche que ça. Une fois que chaque joueur a joué ses deux cartes, on applique certains effets. On commence par l’aspiration : pour chaque groupe de cyclistes, on va regarder l’écart avec le groupe qui le devance. Si le premier cycliste du groupe se trouve à une case du dernier du groupe qui le devance, alors tout le groupe avance d’une case pour ne faire qu’un avec l’autre groupe. Et on fait ça pour chaque groupe en commençant par le dernier.

Ainsi, on peut imaginer qu’un cycliste qui se trouve dans le dernier groupe se voit avancer d’une case parce que son groupe est aspiré par le groupe de devant mais encore avancer d’une autre case parce que le groupe qu’il vient de rejoindre est lui même aspiré par un troisième groupe. Donc l’enjeu est vraiment de deviner ce que vont jouer les autres et de bien calculer son coup pour jouer une petite carte et avancer de plus de cases que prévu par la carte d’énergie jouée.

L’autre effet appliqué est la fatigue : chaque cycliste en tête d’un groupe se voit prendre une carte fatigue (qui est une carte à énergie de 2) et la mettre dans son deck. Ainsi, si tu mets toute l’énergie d’un cycliste au départ, il risque d’avoir rapidement les cuisses pleines et tu n’auras le choix qu’entre des cartes de fatigue vers la fin du parcours.

Plateau Flamme Rouge

Plateau Flamme Rouge

Le plateau est un tronçons de parcours qui est modulable (c’est un gros point positif car il permet une rejouabilité assez forte) et il est également composé de montagnes et descentes qui rajoutent d’autres mécaniques pour une règle avancée : passer sur une case de montagne implique que le déplacement est limité à 5 (donc ne t’amuses pas à jouer ton sprinter à 9 d’énergie dans les montagnes …). A l’inverse, les déplacements dans les décentes sont de 5 minimum peu importe la carte choisie (donc profites en pour reposer ton cycliste et joue tes cartes de fatigue si tu en as).

Une première expérience mitigée

 

Adepte des Pro Cycling Manager (jeu vidéo dans lequel tu dois aussi gérer une équipe de cyclistes pendant toute une course), fan des jeux de société et ayant entendu énormément de critiques positives, j’attendais énormément de ce jeu. Peut être un peu trop parce que je n’ai pas vraiment accroché

A la lecture des règles, j’ai trouvé les mécaniques vraiment malines, originales et elles collent parfaitement avec le thème. Tout est justifié et est inspiré de la réalité ce qui rend le jeu plus immersif. L’une des stratégies possibles est de se cacher dans le peloton pendant une grande partie de la course pour profiter de l’aspiration, d’éviter la fatigue et ensuite, de tout lâcher avec le sprinter à la fin. Et c’est exactement ce qu’il se passe en vrai course donc c’est super intéressant de pouvoir s’inspirer de tactiques tirées de la réalité pour l’appliquer dans le jeu. De plus, les règles sont très abordables ce qui en fait un jeu familial très facile à mettre en place.

Flamme Rouge Course

Dernier virage décisif

Mais pendant la partie, mon ressenti était très différent. Je me suis un peu ennuyé et je ne me suis pas senti investi dans cette course. 2 points m’ont gêné particulièrement : je trouve difficile d’identifier les deux cyclistes, à plusieurs reprises, j’ai du m’y reprendre parce que je me trompais entre le sprinter et le rouleur. Et le second point qui m’a gêné est de devoir mélanger son deck très régulièrement (tous les 2-3 tours) et je trouve que ça casse le rythme.

C’est pour ce type de jeux que je vois la limite de ces articles, il est difficile de juger sur une seule partie qui s’est avérée un peu décevante. Donc je n’ai pas vraiment accroché mais j’ai envie de refaire des parties car je pense que je peux revoir mon jugement (j’en ai même un peu envie intérieurement …). Le problème étant qu’il y a énormément d’autres jeux que j’ai envie d’acheter qu’il va être difficile d’acheter un jeu qui ne m’a pas plu au premier abord … .

N’hésitez pas à me dire en commentaires ce que vous avez pensé de ce jeu !

Nous on se retrouve prochainement pour un article sur Château Aventure. Et d’ici là, je te conseille de t’abonner à mon Twitter pour suivre l’actualité du blog mais aussi à ma page Instagram où je poste des photos et un rapide avis de mes découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *